E-3810-I-01 : Essai de phase 1, visant à déterminer la dose maximale tolérée, la dose recommandée, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique de l’E-3810, un inhibiteur de VEGFR-FGFR, chez des patie...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF1366

E-3810-I-01 : Essai de phase 1, visant à déterminer la dose maximale tolérée, la dose recommandée, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique de l’E-3810, un inhibiteur de VEGFR-FGFR, chez des patients ayant une tumeur solide avancée. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est de déterminer la dose recommandée de l’E-3810, chez des patients ayant une tumeur solide avancée. Les patients recevront des comprimés de l’E-3810 une fois par jour pendant 4 semaines. Au cours de cet essai en escalade de doses, jusqu'à 3 doses différentes d’E-3810 seront testées chez des patients différents.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 1, non randomisé et multicentrique. Les patients reçoivent de l’E-3810 PO une fois par jour pendant 4 semaines. L’essai se déroule selon un schéma d’escalade de dose avec 3 patients par palier et un maximum de 3 paliers. L'escalade se fait jusqu'à la dose maximale tolérée (MDT) basé sur la présence des toxicités limitant la dose (DLT) dans le cadre initial de 4 semaines.;


Primary objective

Déterminer la dose maximale tolérée de l’E-3810.;


Secondary objective

Évaluer l’effet de l’E-3810 sur les marqueurs de l’angiogenèse circulant (VEGFR, VEGF,bFGF, CEC, CEP, CTC). Évaluer l’effet de l’E-3810 sur les marqueurs de l’angiogénese circulant (VEGFR, VEGF,bFGF, CEC, CEP, CTC). Évaluer la tolérance. Caractériser la pharmacocinétique. Évaluer la toxicité dose limitante. Évaluer la dose recommandée. Évaluer l’effet de l’E-3810 sur la tumeur par IRM dynamique et échographie dynamique.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Tumeur solide métastatique ou localement avancée prouvé histologiquement ou cytologiquement, en rechute ou réfractaire à une thérapie standard.
  • Une ou plusieurs lésions pouvant être évaluées par IRM dynamique avec injection de contraste (DCE-MRI).
  • Espérance de vie ≥ 3 mois.
  • Rétablissement complet de toute procédure chirurgicale antérieure et des effets secondaires réversibles de la thérapie précédente pour le cancer, y compris la radiothérapie, la chimiothérapie et l'immunothérapie.
  • Données hématologiques : hémoglobine ≥ 9 g/dL, polynucléaires neutrophiles >= 1,5 x 10 ^9/L, plaquettes >= 100 x 109/L.
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 1,5 x LNS.
  • Tests biologiques hépatiques : bilirubine sérique ≤ 1,5 x LNS, transaminases
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastases du système nerveux central actives et non contrôlées par une chirurgie ou une radiothérapie et/ou une dose de stéroïdes.
  • Tumeurs malignes hématologiques (incluant la leucémie, lymphome et myélome multiple).
  • Antécédent d’une autre tumeur active dans les 2 ans, excepté un cancer de la peau non mélanomateux ou un cancer in situ du sein ou du col de l’utérus ou contrôlés, ou un carcinome superficiel de la vessie.
  • Traitement anticancéreux dans les 3 semaines y compris les agents en cours d’investigation, chimiothérapie, immunothérapie, thérapie biologique ou hormonale, la chirurgie ou la radiothérapie (6 semaines pour nitrosourées, mitomycine ou bevacizumab); un agoniste de la LHRH pour la prostate ou le mitotane pour le carcinome surrénalien sont autorisés.
  • Maladie cardiovasculaire y compris l'insuffisance cardiaque congestive nécessitant un traitement, l’arythmie ventriculaire et/ou supra-ventriculaire nécessitant un traitement, sévère perturbation de la conduction, FEVG
  • Traitement continu avec la warfarine.
  • Traitement concomitant par des agents pouvant causer des torsades de pointes.
  • Maladie gastro-intestinale : colite ulcérative, diarrhée chronique avec malabsorption intestinale, maladie de Crohn, chirurgie ayant affecté l’absorption ou la nécessité d’une alimentation par intraveineuse.
  • Trouble de l’axe hypothalamique, cliniquement significatif connue, de la thyroïde ou des glandes surrénales.
  • Sérieuse infection bactérienne ou infection viral ou fongique (incluant des infections HIV) nécessitant un traitement systémique.
  • Maladie grave concomitante ou non maîtrisée médicalement ou un dysfonctionnement du système d'organes qui permettrait de limiter l'espérance de vie à moins de 3 mois, de compromettre la sécurité du patient, ou de nuire à l'évaluation de l'innocuité du produit de recherche.
  • Hypersensibilité à la gélatine ou au lactose monohydraté.
  • Difficulté à avaler.
  • Femme enceinte ou allaitant.