Étude M16-074 : étude de phase 1 évaluant la sécurité et la tolérance de ABBV-368 en monothérapie et en association chez des patients ayant des tumeurs solides métastatiques ou de stade avancé.

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF3501

Woman and Man | 18 years and more

Extract

Les tumeurs solides peuvent se développer dans n’importe quel tissu : peau, muqueuses, os, organes, etc. Ce sont les plus fréquentes puisqu’elles représentent 90 % des cancers humains. On distingue 2 types de tumeurs : les carcinomes qui sont issus de cellules épithéliales (peau, muqueuses, glandes) (exemple : cancer du sein) et les sarcomes, moins fréquents, qui sont issus de cellules de tissu conjonctif (exemple : cancer des os). ABBV-368 est un anticorps qui stimule le système immunitaire du patient en se liant à un récepteur, induisant la prolifération de cellules immunitaires (appelées lymphocytes T) dirigés contre les cellules tumorales. L’objectif de cette étude est d’évaluer la sécurité et la tolérance de ABBV-368 en monothérapie et en association chez des patients ayant des tumeurs solides métastatiques ou de stade avancé. L’étude se déroulera en 2 étapes : Dans la 1ère étape (étape à doses variables), les patients recevront de l’ABBV-368 toutes les 2 semaines. La dose de l’ABBV-368 sera régulièrement augmentée par groupe de patients afin de déterminer la dose la mieux adaptée à administrer lors de la deuxième étape. Le traitement sera répété tous les 28 jours pendant 2 ans maximum ou jusqu’à progression de la maladie ou intolérance au traitement. Dans la 2ème étape (étape d’expansion de groupes), les patients seront répartis en 2 groupes selon leur type de cancer : Les patients du groupe 2A ayant un cancer du sein triple négatif recevront de l’ABBV-368 seul toutes les 4 semaines à la dose la mieux adaptée déterminée lors de la première étape. Le traitement sera répété pendant 2 ans maximum ou jusqu’à progression de la maladie ou intolérance au traitement. Les patients du groupe 2B ayant un carcinome de la tête et du cou recevront de l’ABBV-368 toutes les 4 semaines à la dose la mieux adaptée déterminée lors de la première étape associé à de l’ABBV-181. Le traitement sera répété pendant 2 ans ou jusqu’à progression de la maladie ou intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant 1 an et demi maximum après la fin du traitement à l’étude.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1 non randomisée, en groupes parallèles et multicentrique. L’étude comprend 2 étapes : Étape 1 : étape d’escalade de dose. Les patients reçoivent de l’ABBV-368 en IV selon un schéma d’escalade de dose toutes les 2 semaines. Le traitement est répété tous les 28 jours jusqu’à progression de la maladie ou la survenue de toxicités. Étape 2 : étape d’expansion de cohorte. Les patients sont répartis en 2 groupes selon leur type de cancer : - Groupe 2A : les patients ayant un cancer du sein triple négatif reçoivent de l’ABBV-368 en monothérapie en IV toutes les 4 semaines à la dose recommandée établie lors de l’étape 1. Le traitement est répété pendant 2 ans maximum ou jusqu’à progression de la maladie ou survenue de toxicités. - Groupe 2B : les patients ayant un carcinome de la tête et du cou reçoivent de l’ABBV 368 en IV toutes les 4 semaines en association avec de l’ABBV-181 en IV à la dose recommandée établie lors de l’étape 1. Le traitement est répété pendant 2 ans maximum ou jusqu’à progression de la maladie ou survenue de toxicités. Les patients sont suivis pendant 30 jours après la fin du traitement à l’étude.;


Primary objective

Déterminer les paramètres pharmacocinétiques de l’ABBV-368. Évaluer la dose maximale tolérée de l’ABBV-368 en monothérapie et en association. Déterminer la dose recommandée pour la phase 2. Déterminer le nombre de patients ayant des évènements indésirables.;


Secondary objective

Évaluer le taux de réponse objective. Évaluer le taux de bénéfice clinique. Évaluer la durée de réponse objective. Évaluer la survie sans progression.


Inclusion criteria

  • Âge ≥ 18 ans.
  • Tumeur solide immunogène confirmée histologiquement ou cytologiquement.
  • Maladie évaluable ou mesurable selon les critères iRECIST (pour la partie 1) et maladie mesurable selon les critères iRECIST (pour la partie 2).
  • POUR LES PATIENTS DE LA PARTIE 1 :
  • Tumeurs solides de stade avancé ou métastatiques ayant été traitées par les traitements standards disponibles pour cette maladie incurable et pour laquelle il n’existe actuellement aucun traitement anti-PD-1 ou anti-PD-L1 approuvé et tumeurs de type immunogène (par ex : cancer du sein triple négatif, cancer de l’ovaire, cancer du poumon à petites cellules, mésothéliome et cholangiocarcinome) pour lesquelles il n’existe actuellement aucun traitement anti-PD1 ou anti-PD-L1 approuvé.
  • Patients réfractaires aux agents anti-PD-1 ou anti-PD-L1 ayant un mélanome, un cancer du poumon non à petites cellules, un cancer de la tête et du cou prétraité par un traitement à base de platine, un cancer de la vessie ou un carcinome à cellules rénales.
  • Pour les patients du bras 2A : cancer du sein triple négatif ayant été traité par les traitements standards disponibles pour cette maladie incurable.
  • Pour les patients du bras 2B : carcinome à cellules squameuses de la tête et du cou non éligible pour un traitement curatif local ou systémique ou carcinome à cellules squameuses de la tête et du cou métastatique de la cavité orale, de l’oropharynx, de l’hypopharynx et du larynx considéré comme incurable par traitement local.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Fonction hématologique, rénale ou hépatique adéquates.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastases du système nerveux central non contrôlées.
  • Antécédent de troubles auto-immuns actifs ou autre condition compromettant ou altérant le système immunitaire.
  • Traitement anticancéreux antérieur par chimiothérapie, immunothérapie, radiothérapie, traitement biologique, phytothérapie ou tout traitement à l’étude dans les 21 jours précédant le début du traitement à l’étude.
  • Traitement antérieur par un agent ciblant OX40.
  • Vaccin vivant dans les 28 jours précédant le début du traitement à l’étude.
  • Sérologie VIH, VHB ou VHC positive.