RAPIBE : Essai de phase 1 évaluant l’association d’une radiothérapie encéphalique à l’iniparib, chez des patients ayant des métastases cérébrales multiples et non opérables. [essai clos aux inclusions...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF1790

RAPIBE : Essai de phase 1 évaluant l’association d’une radiothérapie encéphalique à l’iniparib, chez des patients ayant des métastases cérébrales multiples et non opérables. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer la toxicité de l’iniparib associé à une radiothérapie de l’ensemble de l’encéphale, chez des patients ayant des métastases cérébrales non opérables. Les patients recevront une radiothérapie de l’ensemble de l’encéphale, cinq jours par semaine, pendant trois semaines. Les patients recevront des perfusions d’iniparib deux fois par semaine. Ce traitement débutera la semaine avant la radiothérapie et continuera pendant toute la durée de l’irradiation, jusqu’à huit injections. Deux ponctions lombaires seront éventuellement réalisées au cours de cet essai. Dans le cadre de cet essai, les patients pourront participer à des études annexes, comprenant notamment des prélèvements sanguins.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 1 en escalade de dose, non-randomisé et multicentrique. Les patients reçoivent une radiothérapie de l’ensemble de l’encéphale de 37,5 Gy, à raison de 2,5 Gy par fraction, 5 jours par semaine, pendant 3 semaines. Les patients reçoivent de l’iniparib en perfusion IV de 1h, 2 fois par semaine selon un schéma d’escalade de dose selon la méthode CRML, avec 3 patients par palier de dose avec un maximum de 3 paliers. Ce traitement débute la semaine avant la radiothérapie et continue pendant toute la durée de l’irradiation, jusqu’à 8 injections. Deux ponctions lombaires sont également prévues dans le protocole. Dans le cadre de cet essai, les patients peuvent participer à des études ancillaires comprenant des prélèvements sanguins afin de mesurer le ratio sang/LCR de l’iniparib et de doser les marqueurs sériques de dommages cérébraux et de mesurer la concentration plasmatique et l’activité des métalloprotéases matricielles 2 et 9.;


Primary objective

Déterminer la dose recommandée et évaluer la toxicité aiguë (échelle CTC v4.0) de l’administration concomitante d’une radiothérapie encéphalique et d’iniparib.;


Secondary objective

Evaluer la toxicité tardive de l’association radiothérapie encéphalique-iniparib. Evaluer la qualité de vie (EORTC QLQ-C30 / BN20) et les fonctions cognitives (Mini Mental State). Evaluer les réponses objectives (réponse complète et partielle) par IRM (critères RECIST). Evaluer la survie sans progression locale. Evaluer le temps jusqu’à progression locale.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Métastases cérébrales non opérables de tout type de cancer (≥ 2).
  • Au moins une cible cérébrale mesurable de taille ≥ 1 cm (IRM en séquence T1 après injection de produit de contraste).
  • Absence d’indication de stéréotaxie.
  • Tout traitement systémique antérieur (toute chimiothérapie à toute ligne) est accepté mais doit être arrêté au moins 15 jours avant et jusqu’à 30 jours après ce protocole.
  • Indice de Karnofsky > 70 % (RPS classe 1 ou 2).
  • Données hématologiques : globules blancs ≥ 3,5 x 109/L, polynucléaires neutrophiles >= 1,5 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine > 10 g/dL.
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 1,5 x LNS et urée plasmatique
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer.
  • Test de grossesse négatif pour les femmes en âge de procréer dans les 3 jours précédant le début du traitement.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Traitement antérieur pour des métastases cérébrales (chirurgie, radiochirurgie, stéréotaxie).
  • Métastases leptoméningées.
  • Métastases cérébrales avec signes d’hypertension intra-crânienne sévère.
  • Maladie extra-crânienne, excepté maladie extra-crânienne stabilisée depuis au moins 1 mois.
  • Autre cancer, excepté le cancer primitif connu ou un cancer in situ du col de l’utérus ou un carcinome basocellulaire.
  • Inclusion dans un autre protocole d’essai clinique dans les 30 derniers jours.
  • Femme enceinte ou allaitant.