BAYPAN : Essai de phase 3 randomisé, en double aveugle, comparant l'association de la gemcitabine au sorafénib ou à un placebo chez des patients ayant un cancer du pancréas localement avancé ou métast...

Update l'année dernière
Reference: RECF0426

BAYPAN : Essai de phase 3 randomisé, en double aveugle, comparant l'association de la gemcitabine au sorafénib ou à un placebo chez des patients ayant un cancer du pancréas localement avancé ou métastatique. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L'objectif de cet essai est de comparer une chimiothérapie par gemcitabine seule ou en association avec du sorafénib chez des patients ayant un cancer du pancréas localement avancé ou métastatique. Les patients seront répartis de façon aléatoire entre deux groupes de traitement. Dans le premier groupe, les patients recevront du sorafénib par voie orale 2 fois par jour et de la gemcitabine en perfusion 1 fois par semaine pendant 7 semaines suivies d'une semaine de repos (première cure de 8 semaines). Au cours des 2 prochaines cures, la gemcitabine sera administrée 1 fois par semaine, 3 semaines sur 4. Dans le deuxième groupe, les patients recevront la gemcitabine selon les mêmes modalités que dans le premier groupe, mais le sorafénib sera remplacé par un placebo. L'essai se déroulera en "double aveugle" c'est-à-dire que ni le médecin ni le patient ne connaîtra la nature du traitement administré. Une évaluation aura lieu après chaque cycle. Les patients en réponse au traitement ou en maladie stable recevront au maximum 3 cures de chimiothérapie. A l'issue des 24 semaines de traitement, les patients toujours en réponse ou en maladie stable pourront poursuivre le traitement par sorafénib ou placebo jusqu'à progression de la maladie ou intolérance.


Scientific Abstract

Il s'agit d'un essai de phase 3 randomisé, en double aveugle et multicentrique. Les patients sont randomisés en 2 bras de traitement : - Bras A : les patients reçoivent du sorafénib par voie orale 2 fois par jour et de la gemcitabine en perfusion IV une fois par semaine pendant 7 semaines suivies d'une semaine de repos (cure 1). Au cours des 2 prochaines cures de 8 semaines, la gemcitabine est administrée une fois par semaine, 3 semaines sur 4. - Bras B : les patients reçoivent la gemcitabine selon les mêmes modalités que dans le bras A mais le sorafénib est remplacé par un placebo. Une évaluation a lieu après chaque cycle. Les patients en réponse complète, partielle ou en maladie stable reçoivent au maximum 3 cures de chimiothérapie. A l'issue des 24 semaines de traitement, les patients toujours en réponse ou en maladie stable peuvent poursuivre le traitement par sorafénib ou placebo jusqu'à progression ou toxicité.;


Primary objective

Comparer la survie sans progression.;


Secondary objective

Comparer la toxicité. Évaluer le taux de réponse. Évaluer la survie globale. Évaluer le bénéfice clinique. Comparer la qualité de vie (QLQ-C30). Identifier des biomarqueurs et des facteurs prédictifs de la réponse thérapeutique.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique en 1ère ligne thérapeutique.
  • Au moins une lésion mesurable (RECIST).
  • Absence de chimiothérapie ou de radiochimiothérapie antérieure dans les 6 mois avant l'inclusion.
  • Délai de 4 semaines entre la fin de la radiothérapie et/ou une chirurgie antérieure avant la première administration du traitement.
  • Indice de performance ≤ 2 (OMS).
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles > 1,5 x 109/L, plaquettes > 100 x 109/L.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases
  • Fonction rénale : créatinine
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Métastases cérébrales.
  • Occlusion intestinale, antécédent de pathologie colique inflammatoire ou de résection intestinale étendue, maladie de Crohn, recto-colique hémorragique.
  • Neuropathie périphérique grade > 2 (CTC-AE 3.0).
  • Toute autre pathologie sévère : pathologie cardiaque instable sous traitement, maladie psychiatrique ou neurologique incluant les démences, infection active non contrôlée ou toute autre pathologie sévère pouvant compromettre la participation à l'essai.
  • Antécédent d'une autre pathologie maligne durant les 5 dernières années (sauf carcinome baso-cellulaire de la peau ou carcinome in situ du col de l’utérus).
  • Utilisation d’inducteurs du CYP3A4 tels que les barbituriques, anti-épileptiques ou la rifampicine.
  • Antécédent de traitement avec des inhibiteurs de la voie de signalisation des kinases Ras/raf, MEK, AKT, de mTOr ou de la farnésyl transférase.
  • Antécédent de traitement avec des inhibiteurs de l’angiogénèse comme le bevacizumab.
  • Antécédent de greffe d’organe et de greffe allogénique.
  • Participation à un autre essai thérapeutique.
  • Suivi impossible pour des raisons géographiques, sociales ou psychiques.
  • Femme enceinte, allaitant ou absence de mesure contraceptive adéquate.