ESMERALDA : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité de l’association de l’éribuline et du bévacizumab, en première ligne de traitement, chez des patientes ayant un cancer du sein HER2- métastatique. [e...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF2000

ESMERALDA : Essai de phase 2 évaluant l’efficacité de l’association de l’éribuline et du bévacizumab, en première ligne de traitement, chez des patientes ayant un cancer du sein HER2- métastatique. [essai clos aux inclusions]

Woman Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité de l’association de l’éribuline combiné au bévacizumab en première ligne de traitement de chimiothérapie, chez des patientes ayant un cancer du sein métastatique HER2-. Les patientes recevront une perfusion d’éribuline une fois par semaine pendant deux semaines, associé à une perfusion de bévacizumab une fois par semaine. Ce traitement sera répété toutes les trois semaines jusqu’à six cures, en absence de rechute ou d’intolérance. Les patientes recevront ensuite du bévacizumab seul, administré toutes les trois semaines, en absence de rechute ou d’intolérance. Des examens d’imagerie et des évaluations de qualité de vie seront réalisés régulièrement au cours de l’essai. En cas de rechute de la maladie, les patientes seront suivies tous les six mois, pendant deux ans.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 2, non randomisé et multicentrique. Les patientes reçoivent de l’éribuline IV (Halaven®) à J1 et J8 associée à du bévacizumab IV (Avastin®) à J1. Ce traitement est répété toutes les 3 semaines, jusqu'à 6 cures, ou jusqu'à progression, tant que le rapport bénéfice/risque est considéré favorable pour la patiente. Les patientes reçoivent ensuite du bévacizumab IV toutes les 3 semaines, jusqu’à progression de la maladie. Des examens d’imagerie et des évaluations de qualité de vie sont réalisés toutes les 9 semaines, pendant 6 cures, puis tous les 3 mois en absence de progression ou pendant 2 ans. Après progression de la maladie, les patientes sont suivies tous les 6 mois pendant 2 ans.;


Primary objective

Déterminer la proportion de patientes non progressives à 1 an (taux de contrôle de la maladie ou taux de non progression à 12 mois).;


Secondary objective

Evaluer le taux de réponse objective (CR/PR). Evaluer la survie sans progression. Evaluer la survie globale. Evaluer le profil de toxicité de l’association. Evaluer la qualité de vie.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Adénocarcinome mammaire métastatique, histologiquement prouvé.
  • Statut HER2 négatif, récepteurs hormonaux (RH) positifs ou négatifs, excepté les patientes RH+ relevant d’une hormonothérapie.
  • Présence d’une ou plusieurs lésion(s) mesurable(s) ou évaluables(s). En cas de lésion(s) osseuse(s) isolée(s) : critères minimum pour les considérer comme lésion(s) évaluable(s) : hyperfixation(s) scintigraphique(s) associée(s) à au moins l’un des critères suivants : preuve cytologique ou histologique, image radiographique typique, élévation du CA15-3.
  • Résolution de toute toxicité > grade 2 relative au traitement adjuvant éventuel.
  • Espérance de vie > 3 mois.
  • Indice de performance
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, plaquettes >= 100 x 109/L, hémoglobine >= 9 g/dL. Prothrombine (TP) >= 70 % et TCA
  • Fonction rénale : clairance de la créatinine ≥ 40 mL/min (Cockroft-Gault). Bandelette urinaire pour recherche de protéines = 2+, la protéinurie des 24h doit être
  • Potassium et magnésium ≥ LNS. Le cas échéant, l'hypokaliémie et l'hypomagnésémie doivent être corrigées avant le début du traitement.
  • Tests biologiques hépatiques : transaminases
  • Test de grossesse négatif pour les femmes et contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Chimiothérapie antérieure en situation métastatique.
  • Traitement antérieur par éribuline ou bévacizumab.
  • Présence de métastases cérébrales ou méningées symptomatiques.
  • Antécédent d’un autre cancer, excepté cancer traité de manière curative et sans signe de récidive depuis 5 ans.
  • Neuropathie sensitive ou motrice préexistante de grade ≥ 2.
  • Maladie cardiaque cliniquement significative : accident cardio-vasculaire ou infarctus du myocarde dans les 6 mois précédant, angor instable, insuffisance cardiaque congestive de classe ≥ 2 (NYHA), troubles de rythme, dyspnée nécessitant un repos strict ou une oxygénation permanente.
  • QTc ≥ 480 ms lors de la sélection, ou syndrome de QT long congénital.
  • Hypertension artérielle non contrôlée (≥ 150/100). Le recueil de la tension artérielle à domicile est accepté.
  • Antécédent de maladie thrombotique ou hémorragique dans les 6 mois précédant l’inclusion.
  • Antécédent de coagulopathie.
  • Antécédent de fistule abdominale, perforation gastro-intestinale, ou abcès intra abdominal dans les 6 mois précédant l’inclusion.
  • Plaie, ulcère ou fracture osseuse non cicatrisés.
  • Intervention chirurgicale majeure, plaie traumatique significative dans les 28 jours précédant le début du traitement ou anticipation d’une intervention chirurgicale majeure durant l’étude, notamment au niveau mammaire.
  • Intervention chirurgicale mineure, y compris l’insertion d’une chambre implantable dans les 24 heures précédant la première perfusion de bévacizumab.
  • Hypersensibilité connue à un dérivé de cellule ovarienne de hamster, ou à un des excipients.
  • Autres options de chimiothérapie incluant des taxanes ou des anthracyclines.
  • Pathologie non compatible avec la prise du traitement à l’étude ou la participation de la patiente dans l’étude, notamment antécédents d’hémoptysie, de syndrome néphrotique ou de crise hypertensive.
  • Participation à une autre étude clinique avec des médicaments expérimentaux dans les 30 jours précédant l’entrée dans l’étude.
  • Incapacité à suivre le protocole.
  • Femme enceinte ou allaitant.