Étude EIFFEL : Etude de phase 1-2, en escalade de dose, évaluant l’efficacité et la tolérance d’un traitement par le radium-223 dichlorure (XOFIGO®), chez des patients ayant un carcinome rénal (RCC) a...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF2985

Étude EIFFEL : Etude de phase 1-2, en escalade de dose, évaluant l’efficacité et la tolérance d’un traitement par le radium-223 dichlorure (XOFIGO®), chez des patients ayant un carcinome rénal (RCC) avec métastases osseuses. [essai en attente d'ouverture]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité et la tolérance du radium-223 dichlorure (XOFIGO®) chez des patients ayant un carcinome rénal avec des métastases osseuses. Cette étude se déroulera en 2 étapes. Lors de la première étape, les patients recevront le XOFIGO® selon différentes doses. Quatre différentes doses seront testées. Un même patient recevra cependant la même dose de XOFIGO® tout au long de cette première période. Lors de la seconde période, les patients seront répartis en 2 groupes : - Groupe A : les patients ayant seulement des métastases osseuses qui recevront le XOFIGO® seul. - Groupe B : les patients ayant déjà reçu un traitement par un inhibiteur de Tyrosine Kinase pour des métastases viscérales recevront le XOFIGO® pour les métastases osseuses. Les patients recevront le XOFIGO® en bolus puis en injection intraveineuse, administré toutes les quatre semaines jusqu’à six cures. Le XOFIGO® sera administré à la dose la mieux adaptée, déterminée lors de la phase 1.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1-2, non randomisée et multicentrique. Cette étude se déroule en 2 phases. Lors de la phase 1, pour déterminer la dose maximale tolérée, les patients reçoivent le XOFIGO® selon un schéma d’escalade de dose avec 4 paliers de dose. Lors de la phase 2, les patients sont répartis en 2 groupes : - Groupe A : les patients ayant seulement des métastases osseuses reçoivent le XOFIGO® seul. - Groupe B : les patients déjà traités par un traitement inhibiteur de Tyrosine Kinase pour des métastases viscérales reçoivent le XOFIGO® pour les maladies osseuses. Les patients reçoivent le XOFIGO® en bolus IV puis en injection toutes les 4 semaines jusqu’à 6 cures. Le XOFIGO® est administré à la dose la mieux adaptée, déterminée lors de la phase 1.;


Primary objective

Phase 1 : Établir la dose maximale tolérée (DMT) du XOFIGO®. Phase 1 : Établir la dose la mieux adaptée de XOFIGO® à partir des données de toxicité et d’efficacité du XOFIGO®.;


Secondary objective

Évaluer la distribution optimale sur la scintigraphie de biodistribution par le radium-223 dichlorure. Comparer la TEP par FNa à l’IRM corps totale pour évaluer la réponse osseuse. Évaluer le taux de bénéfice clinique osseux. Évaluer le taux de bénéfice clinique total. Évaluer la douleur et la consommation d’analgésiques par le biais d’un questionnaire. Évaluer des marqueurs osseux. Évaluer la qualité de vie Évaluer le temps jusqu’à la progression osseuse. (TTBP) Évaluer le temps jusqu’à l’apparition d’un évènement squelettique (SRE). Évaluer le taux de survie globale à 1 an. (1y-OS) Évaluer si les nouveaux critères IRM peuvent se substituer aux marqueurs de progression osseuse.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Carcinome rénal métastatique à cellules claires histologiquement confirmé.
  • Métastases Osseuses apparaissant sur scintigraphie osseuse sans qu’un CT-scan ou une IRM ne soit faite dans les 4 semaines précédant l’entrée dans l’étude, avec au moins une lésion osseuse évaluable unidimensionellement (≥ 1 tumeur maligne pouvant être mesurée dans au moins une dimension ≤ 10 mm sur IRM pondéré T1). Groupe A: métastases osseuses (ganglions et/ou métastases des surrénales, et/ou ≤ 5 métastases pulmonaires de moins de 1 cm chacunes, sont autorisées). Groupe B: métastases osseuses et métastases viscérales sur IRM (RECIST 1.1).
  • Patient en première, deuxième ou troisième ligne de traitement, recevant actuellement ou sur le point de recevoir un traitement approuvé par un inhibiteur de Tyrosine Kinase. (Les patients sous traitement par un inhibiteur de mTOR ne sont pas éligibles)
  • Indice de performance ≤ 1.
  • Groupe de pronostic bon ou intermédiaire selon IMDC (International Metastatic Database Consortium).
  • Traitement palliative local autorisé s’il est effectué dans les 2 semaines précédant l’entrée dans l’étude pour la radiothérapie, la cimentoplastie ou une chirurgie mineure et dans les 4 semaines précédant l’entrée dans l’étude pour une chirurgie majeure.
  • Fonction hématologique : polynucléaires neutrophiles≥ 1,5 x 109/L, plaquettes >=100 x 109/L, hémoglobine >= 9 g/dL.
  • Fonction hépatique : transaminases ≤ 2,5 x LNS (
  • Fonction urinaire : protéines urinaires
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer, pendant toute la durée de l’étude et jusqu’à 6 mois après la dernière dose du traitement à l’étude.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Groupe de pauvre pronostic selon les critères IMDC.
  • Antécédent de radiothérapie sur plus de 40 % de la moelle osseuse, d’irradiation pelvienne totale et/ou antécédent de thérapie par isotope quel que soit l’isotope (any α- or β-emitters).
  • Autre cancer de moins de 3 ans, excepté le carcinome basocellulaire de la peau ou le carcinome in situ du col de l’utérus correctement traités plus de 4 semaines avant l’entrée dans l’étude.
  • Envahissement connu du cerveau ou de la leptoméninge.
  • Autre maladie ou condition médicale sérieuse concomitante incluant : la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse, la dysplasie de la moelle osseuse, présence connue d'ostéonécrose de la mâchoire.
  • Arythmie cardiaque non contrôlée, angine de poitrine, et/ou hypertension non contrôlée. Antécédent d’insuffisance cardiaque congestive ou infarctus du myocarde dans les 6 mois.
  • Intervalle QTc > 500 ms dans les 7 jours précédant l’inclusion.
  • Traitement en cours par des biphosphonates, le denosumab et/ou une supplémentation en vitamine D
  • Infection active nécessitant une médication systémique par un antibiotique ou par un antifongique.
  • Contre-indication à une IRM, dont : l’existence d’un dispositif médical métallique (pacemaker) ou autre corps étranger interdisant l’utilisation d’une IRM, allergie connue au gadolinium ou à l’iode, dysthyroïdie empêchant l'utilisation de l'agent de contraste d’iode.
  • Participation à un autre essai clinique avec une autre molecule en investigation dans les 30 jours précédant l’inclusion dans l’étude.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement