Étude RAD-THYR : étude de phase 2 évaluant l'efficacité du dichlorure de radium 223 (Xofigo ®), chez des patients ayant des métastases osseuses d’un cancer de la thyroïde différencié réfractaire à l’i...

Update Il y a 2 ans
Reference: RECF2398

Étude RAD-THYR : étude de phase 2 évaluant l'efficacité du dichlorure de radium 223 (Xofigo ®), chez des patients ayant des métastases osseuses d’un cancer de la thyroïde différencié réfractaire à l’iode radioactif.

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité du dichlorure de radium 223, chez des patients ayant des métastases osseuses d’un cancer de la thyroïde différencié réfractaire à l’iode radioactif. Les patients recevront du dichlorure de radium 223 administré en perfusion intraveineuse toutes les quatre semaines, pendant six cures. Les patients bénéficieront de différents examens d’imageries comprenant un scanner ou une IRM du squelette axial, deux tomographies par émission de positons (TEP) avec injection de deux marqueurs de l’activité tumorale, le FDG et le 18NaF et une scintigraphie osseuse. Ces examens seront réalisés avant le début du traitement, après les 3 premières cures, puis à la fin du traitement.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 2, non randomisée et monocentrique. Les patients reçoivent du dichlorure de radium 223 en perfusion IV toutes les 4 semaines, pendant 6 cures. Les patients bénéficient de différents examens d’imageries comprenant un scanner ou une IRM du squelette axial, deux TEPs, une au FDG et une au 18NaF et une scintigraphie osseuse au 99mTc. Ces examens sont réalisés avant le début du traitement, après les 3 premières 3 cures, puis à la fin du traitement.;


Primary objective

Évaluer l'efficacité du radium 223 trois mois après la première administration.;


Secondary objective

Évaluer la réponse à la douleur. Évaluer la réponse partielle à la douleur. Évaluer l’indice de performance (ECOG). Évaluer la qualité de vie (QLQ-C30 et QLQ-BM22). Évaluer le délai de survenue du premier événement osseux. Évaluer la survie globale.


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer de la thyroïde différencié (papillaire, folliculaire, à cellules de Hürthle ou peu différencié) histologiquement confirmé.
  • Maladie réfractaire à l’iode radioactif définie par l'absence d'absorption de l'iode radioactif dans au moins une lésion, ou progression de la maladie dans les 14 mois après le traitement par l'iode radioactif, ou maladie persistante après l'administration de 22 GBq d'iode 131.
  • Au moins une métastase osseuse visible sur le scanner ou IRM du squelette axial, non accessible à un traitement locorégional.
  • Au moins une métastase osseuse avec absorption du traceur sur le TEP-Scan FDG.
  • La présence d'au moins une métastase osseuse avec élévation de l’absorption du traceur sur la scintigraphie osseuse au 99mTc et la TEP au 18NaF.
  • Faible probabilité d'une indication de traitement systémique dans les 6 prochains mois, défini par l'absence de métastases à distance au niveau des tissus mous, ou la présence de petites métastases ( 1 cm, au niveau des tissus stables, dans les 6 mois précédant l'inclusion.
  • Traitement en cours par des bisphosphonates ou par des anticorps anti-RANK ligand (denosumab) est autorisé. Les patients devant recevoir au moins 2 administrations avant l’administration du dichlorure de radium 223, et poursuivront ces traitements au cours du traitement à l’étude.
  • Espérance de vie > 3 mois.
  • Maladie mesurable selon RECIST 1.1.
  • Indice de performance ≤ 2 (ECOG).
  • Fonction hématologique : neutrophiles ≥ 1,5 x 109/L, hémoglobine ≤ 9 g/dL, plaquettes ≤ 100 x 109/L, PTT ≤ 1,25 X LNS.
  • Fonction hépatique : bilirubine totale
  • Patient affilié à la sécurité sociale.
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer jusqu’à 6 mois après la fin du traitement.
  • Test de grossesse négatif dans les 30 jours précédant le traitement de l’étude.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Traitement par un médicament expérimental ou par des inhibiteurs de tyrosine kinase (TKI) dans les 4 semaines précédentes, ou prévu durant le traitement à l’étude.
  • Traitement par chimiothérapie cytotoxique dans les 4 semaines précédentes, ou prévue durant le traitement à l’étude, ou patient n’ayant pas récupérer des événements indésirables dus à l’administration d’une chimiothérapie cytotoxique à plus de 4 semaines avant le début de traitement à l'étude.
  • Traitement systémique antérieur par des radionucléides, y compris le strontium-89, le samarium-153, le rhénium-186, le rhénium-188 ou le radium-223.
  • Compression médullaire imminente ou établie en fonction des résultats cliniques et/ou IRM et/ou un besoin immédiat de radiothérapie locale.
  • Métastases viscérales progressives (selon RECIST 1.1) évaluées par tomodensitométrie et/ou des métastases cérébrales symptomatiques dans les 6 mois précédant l’inclusion.
  • Incontinence fécale ou urinaire non contrôlée.
  • Dysplasie de la moelle osseuse, diabète ou infection non contrôlée, maladie cardiaque de stade III ou IV (NYHA), ou maladie intestinale symptomatique (maladie de Crohn ou rectocolite hémorragique).
  • Autre tumeur maligne dans les 2 ans précédents, à l'exception du carcinome du col utérin in situ, ou du cancer cutané basocellulaire, ou un cancer autre cancer en rémission depuis au moins 2 ans.
  • Patient déjà inclus dans une autre étude clinique.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.