NEXIRI 2 : Essai de phase 2 randomisé évaluant l’efficacité de l’association du sorafénib et de l’irinotécan, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique avec une mutation de KRAS. [essa...

Update Il y a 3 ans
Reference: RECF1793

NEXIRI 2 : Essai de phase 2 randomisé évaluant l’efficacité de l’association du sorafénib et de l’irinotécan, chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique avec une mutation de KRAS. [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 18 years and more

Extract

L’objectif de cet essai est d’évaluer l’efficacité d’un traitement associant une chimiothérapie par irinotécan à du sorafénib (Nexavar ®), chez des patients ayant un cancer colorectal métastatique avec une mutation de KRAS. Les patients seront répartis de façon aléatoire en trois groupes de traitement. Les patients du premier groupe recevront une perfusion d’irinotécan toutes les deux semaines, associée à des comprimés de sorafénib deux fois par jour. La dose d'irinotécan administrée sera augmentée lors des trois premières cures, le traitement sera ensuite poursuivi en absence de rechute ou d’intolérance. Les patients du deuxième groupe recevront seulement une perfusion d’irinotécan selon les mêmes modalités que dans le premier groupe. Les patients du troisième groupe recevront seulement des comprimés de sorafénib selon les mêmes modalités que dans le premier groupe. Les patients des deuxième et troisième groupes en rechutes, recevront le même traitement que les patients du premier groupe associant irinotécan et sorafénib. A l’issue des traitements, les patients seront suivis tous les deux mois pendant six mois. Dans le cadre de cet essai, les patients participeront également à une étude de pharmacocinétique nécessitant plusieurs prélèvements sanguins. Ils pourront participer à d’autres études complémentaires, nécessitant d’autres prélèvements sanguins et l’utilisation d’échantillon de tumeur.


Scientific Abstract

Il s’agit d’un essai de phase 2, randomisé et multicentrique. Les patients sont randomisés en 3 bras de traitement : - Bras A : les patients reçoivent une chimiothérapie par irinotécan IV tous les 15 jours, associéeà du sorafénib PO, 2 fois par jour. L’irinotécan est administré en 3 paliers de dose, 120 mg/m<sup>2</sup> pour la cure n°1, 150 mg/m<sup>2</sup> pour la cure n°2 et 180 mg/m² cure n°3 en l'absence de diarrhée > grade 1 et autres toxicités > grade 2. Ce traitement est répété jusqu’à progression ou toxicité inacceptable. - Bras B : les patients reçoivent une chimiothérapie par irinotécan IV tous les 15 jours. - Bras C : les patients reçoivent du sorafénib PO, 2 fois par jour. Le traitement des bras B et C est administré jusqu’à progression. Les patients de ces 2 bras reçoivent ensuite le même traitement que dans le bras A associant irinotécan IV et sorafénib PO, jusqu’à progression ou toxicité inacceptable. A l’issue des traitements, les patients sont suivis tous les 2 mois jusqu’à 6 mois. Dans le cadre de cet essai, les patients participent également à une étude de pharmacocinétique nécessitant des prélèvements sanguins à différents moments. Les patients peuvent également participer à d’autres études translationnelles ; une étude de pharmacogénétique (1 prélèvement sanguin), une étude de biomarqueurs circulant prédictifs (3 prélèvements sanguins à J0, J28 et J56), une étude des cellules tumorales circulantes (2 prélèvements sanguins à J0 et J28) et une étude de biomarqueurs tumoraux prédictifs (sur bloc tumoral);


Primary objective

Évaluer le taux de non progression à 2 mois (RECIST v1.1).;


Secondary objective

Évaluer le taux de contrôle de la maladie et le taux de réponse tumorale. Évaluer la tolérance. Évaluer la survie globale. Évaluer la survie sans progression. Évaluer la qualité de vie (QLQ-C30).


Inclusion criteria

  • Age ≥ 18 ans.
  • Cancer du côlon ou du rectum histologiquement prouvé.
  • Tumeur primitive réséquée ou asymptomatique.
  • Cancer colorectal métastatique non curable chirurgicalement.
  • Au moins une lésion mesurable de façon unidimensionnelle par scanner spiralé (RECIST), non préalablement irradiée.
  • Progression de la maladie après échec de molécules efficaces.
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Espérance de vie ≥ 3 mois.
  • Séquence muté de KRAS sur la tumeur primitive ou une métastase.
  • Données hématologiques : polynucléaires neutrophiles ≥ 1,5.x 109/L, plaquettes >= 100 x 109^/L, hémoglobine >= 10 g/dL.
  • Tests biologiques hépatiques : Transaminases ≤ 2,5 x LNS (ou
  • Fonction rénale : créatinine ≤ 1,5 x LNS.
  • Test de grossesse négatif pour les femmes en âge de procréer.
  • Contraception efficace pour les hommes et les femmes en âge de procréer durant le traitement et jusqu’à 3 mois après son arrêt.
  • Consentement éclairé signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Syndrome de Gilbert.
  • Métastases osseuses exclusives.
  • Métastases cérébrales ou méningite carcinomateuse symptomatique.
  • Autre cancer non guéris dans les 5 dernières années, excepté un carcinome baso-cellulaire de la peau, ou un cancer in situ du col de l’utérus traité de manière adéquate et à visé curative.
  • Chirurgie ou irradiation dans les 4 semaines précédant l’inclusion.
  • Trouble du rythme cardiaque nécessitant un traitement anti-arythmie (autre que bétabloquants ou digoxine dans le cadre d’une fibrillation auriculaire chronique), coronopathie non stable ou infarctus du myocarde grade II NYHA, hypertension artérielle non contrôlée.
  • Kaliémie
  • Intervalle Qtc > 470 ms sur ECG.
  • Antécédent de pancréatite aiguë ou chronique.
  • Antécédent de crise comitale nécessitant la prise d’un traitement antiépileptique au long cours.
  • Antécédent de greffe d’organe avec prise de traitement immunosuppresseur.
  • Infection bactérienne ou fongique active sévère > grade 2 (NCI-CTC V4).
  • Sérologie VIH positive.
  • Traitement au long cours par des inducteurs du CYP 3A4.
  • Allergie connue ou suspectée à l’un des agents thérapeutiques.
  • Malabsorption intestinale ou résection gastro-intestinale pouvant affecter l’absorption du sorafénib, syndrome occlusif ou sub-occlusif.
  • Dysphagie ou incapacité à prendre un traitement par voie orale.
  • Maladie inflammatoire digestive chronique responsable de diarrhée chronique (NCI-CTC v4).
  • Participation à un autre essai clinique dans les 30 jours précédant l’inclusion.
  • Traitement concomitant avec d’autres drogues expérimentales ou d’autres thérapies anticancéreuses.
  • Etat médical ou psychologique qui de l’opinion de l’investigateur ne permettra pas au patient de terminer l’étude ou de signer en toute connaissance de cause le consentement éclairé.
  • Suivi clinique impossible pour des raisons psychologiques, familiales, sociales ou géographiques.
  • Femme enceinte ou allaitant.