Étude CLTT462X2101 : Etude de phase 1 évaluant la sécurité et la tolérance du LTT462 chez des patients ayant des tumeurs solides à un stade avancé avec altérations de la voie MAPK. [Informations issue...

Update l'année dernière
Reference: RECF3682

Étude CLTT462X2101 : Etude de phase 1 évaluant la sécurité et la tolérance du LTT462 chez des patients ayant des tumeurs solides à un stade avancé avec altérations de la voie MAPK. [Informations issues du site clinicaltrials.gov et traduites par l'INCa] [essai clos aux inclusions]

Woman and Man | 12 years and more

Extract

Une tumeur solide est une grosseur plus ou moins volumineuse due à une multiplication excessive de cellules, cancéreuses ou non. Les tumeurs solides cancéreuses, comme les carcinomes ou les sarcomes, repérables par un amas de cellules localisé, se distinguent des cancers des cellules sanguines, comme les leucémies, dont les cellules cancéreuses circulant dans le sang ou la lymphe et sont dispersées dans l'organisme. La majorité des cancers sont des tumeurs solides. Les tumeurs solides peuvent se développer dans n’importe quel tissu : peau, muqueuses, os, organes, etc. Ce sont les plus fréquentes puisqu’elles représentent 90 % des cancers humains. La chirurgie reste le traitement principal traitement des tumeurs cancéreuses dites solides. Aujourd'hui, elle peut être utilisée seule ou en combinaison avec d'autres traitements comme la chimiothérapie et plus précisément la thérapie ciblée. La voie MAPK/ERK est très active dans de nombreux types de cellules tumorales et joue un rôle clé dans la prolifération, la croissance et la survie des cellules tumorales. Le LTT462 est un inhibiteur de ERK, en se liant à cette protéine il empêche l'activation des voies de transduction du signal médiées par celle-ci. Il en résulte une inhibition de la prolifération et de la survie des cellules tumorales dépendantes de ERK. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’efficacité et la sécurité du LTT462IV chez des patients ayant des tumeurs solides de stade avancé avec altérations de la voie MAPK. L’étude se déroulera en 2 étapes. Durant la 1ère étape, les patients recevront du LTT462IV à des doses régulièrement augmentées afin de déterminer la dose la mieux adaptée pour l’étape 1B. Le traitement sera répété tous les 28 jours en l’absence de progression ou d’intolérance au traitement. Durant la 2e étape, les patients recevront du LTT462 à la dose la mieux adaptée déterminée lors de la 1ère étape. Le traitement sera répété tous les 28 jours en l’absence de progression ou d’intolérance au traitement. Les patients seront suivis pendant 1 an après le début de l’étude.


Scientific Abstract

Il s’agit d’une étude de phase 1, non randomisée, en groupes parallèles et multicentrique. L’étude se déroule en 2 étapes. Étape 1A (escalade de dose) : les patients reçoivent du LTT462 IV selon un schéma d’escalade de dose. Le traitement est répété tous les 28 jours en l’absence de progression ou de toxicités. Étape 1B (expansion de cohorte) : les patients reçoivent du LTT462 IV à la dose recommandée établie lors de l’étape 1A. Le traitement est répété tous les 28 jours en l’absence de progression ou de toxicités. Les patients sont suivis pendant 1 an après le début de l’étude.;


Primary objective

Évaluer la sécurité et la tolérance à partir des incidents et de la sévérité des effets indésirables, de l’interruptions de dose, réductions et intensités de dose du LTT462 sur 12 mois.;


Secondary objective

Déterminer l’incidence et la nature de la dose maximale toxique. Évaluer le taux de réponse globale. Évaluer le taux de contrôle de la maladie. Évaluer la durée de réponse. Évaluer la progression sans survie. Évaluer la survie globale. Évaluer les paramètres pharmacocinétiques du LTT462. Évaluer les variations de valeurs du marqueur DUSP6 dans les tumeurs et dans le sang.


Inclusion criteria

  • Âge ≥ 12 ans.
  • Tumeur solide confirmée histologiquement.
  • Alteration de la voie MAPK.
  • Progression de la maladie ou absence de réponse au traitement standard.
  • Biopsie possible.
  • Au moins une lésion mesurable selon les critères RECIST v1.
  • Indice de performance ≤ 1 (OMS).
  • Contraception efficace pour les patients en âge de procréer pendant la durée de l’étude et au moins pendant 6 mois après la fin de du traitement à l’étude.
  • Test de grossesse urinaire ou sérique négatif avant le début du traitement de l’étude.
  • Patient affilié ou bénéficiaire d’un régime de sécurité sociale.
  • Consentement éclairé et signé.

Non-Inclusion Criteria

  • Antécédents, preuves actuelles ou risque d’occlusion veineuse rétinienne.
  • Autres cancers.
  • Insuffisance cardiaque cliniquement significative.
  • Traitement antérieur avec des inhibiteurs de ERK.
  • Inhibiteurs de la pompe à protons dans les 3 jours précédant le début du traitement et pendant la durée de l'étude.
  • Toute condition médicale pouvant interférer avec l’évaluation des résultats de l’étude ou avec la participation du patient à l’étude ou pouvant empêcher le patient de se conformer aux contraintes du protocole.
  • Femme enceinte ou en cours d’allaitement.